Réaliser ses rêves en travaillant: départ pour les Açores

Publié par katell le

Nous voici au port du Moulin Blanc à Brest. La vie est longue et on peut réaliser ses rêves à tout âge à condition de ne pas les remettre tout le temps au lendemain. Si tu te mets en tête que tes études et les métiers que tu exerceras devront être au service de tes rêves tu pourrais avoir une vie très agréable. Pour illustrer cela je vais te montrer deux choses:le bateau que j’ai acheté quand j’avais 20 ans et ensuite je te présenterais une amie dont le parcours peut t’inspirer.

Voilà ce voilier: c’est un Chance 32. Ce n’est pas celui que j’avais mais c’est le même modèle. Il fait 10 m et quand j’étais étudiante j’habitais à bord et je touchais les allocations logement pour payer ma place de port, c’était mon loyer.
L’été de mes 20 ans, toujours avec ce voilier, je suis partie aux Açores, un archipel situé en plein milieu de l’océan atlantique, avec trois copains de fac et ça je te promets ça a été un voyage extraordinaire et le début de toute une série de rêves merveilleux que j’ai pu vivre grâce à ma passion pour la navigation.

Maintenant je vais vous montrer le bateau de Marie. Marie, c’est une amie qui vient de s’acheter ce superbe bateau de voyage: voilà, un Halliotis 38, il est magnifique! Elle a complètement équipé le bateau pour partir aux Açores et elle part dans trois jours avec un équipage. Elle a eu la gentillesse de me proposer de ramener son bateau parce que son travail ne lui permet pas de faire l’aller et le retour ce qui fait que je pourrais faire d’autre superbes vidéo en mer et vous parler de l’orientation quasiment au sens propre du terme, puisque en mer on est un peu obligé de s’orienter pour savoir où on va.

Voici comment Marie a tenu à réaliser ses rêves:

“Eh bien mon rêve quand j’étais jeune ado c’était de vivre sur un bateau. A l’époque mon rêve était d’être infirmière et j’aurais eu un bateau on serait partie à plusieurs infirmières et on aurait distribué du Doliprane partout!  On allait faire du bien au monde entier!

Et ça ne s’est pas tout à fait passé comme ça… Parce que la vie est pleine de surprises! Mais globalement la tendance est restée à ça quand même toute ma vie. Même si j’ai fait plein de choses à côté parce que ce qui compte aussi c’est le plein de choses qu’on fait à côté qui sont tout aussi passionnantes que le rêve principal.

Moi j’ai fait de la musique, j’ai construit une famille, j’ai exercé mon métier d’infirmière à terre. J’ai construit une maison que j’adore. J’ai fait plein de voyages divers et variés en avion. Aussi en auto-stop, en train, en voiture, en moto, en bateau et tout ça c’était magnifique!

Mais le rêve de vivre sur un bateau était tout le temps là. J’ai eu des bateaux: trop petits, trop rustiques, en Bretagne Nord c’est dur!  Et là j’ai un bateau qui peut me permettre ça enfin. J’ai 60 ans maintenant: donc jamais perdre espoir!

Là je vais aux Açores, c’est la quatrième fois au cinquième fois je ne sais plus. Les Açores c’est un archipel mythique:  le cœur de l’atlantique. Je crois que c’est ça qui nous attire. C’est mystérieux parce qu’il y a des baleines. C’est mystérieux parce qu’il y a du vent et des fois de la pluie!  C’est mystérieux parce qu’il y a aussi des hortensias comme en Bretagne. Le mystère est là: d’où viennent ces hortensias? C’est mystérieux aussi parce que ce sont des volcans. Ça, c’est très mystérieux des volcans verts pleins de végétation magnifique.”

Il y a des baleines ?

Marie: “Il y a des baleines, oui! Il y a des baleines aux Açores. On ne les voit pas tout le temps! Elles ne nous attendent pas en fait: il faut avoir un peu de bol, il faut qu’elles soient là. Moi personnellement j’en ai jamais vu aux Açores. J’en ai vu ailleurs mais pas aux Açores et c’est pour ça que j’y retourne.  J’y retournerais tant que je n’en aurais pas vu là bas!

Ton métier te permet de faire ce genre d’expédition? Parce qu’il faut du temps pour traverser!

Ben oui! Oui mais le temps, il faut le prendre! C’est comme la météo: il y a des fenêtres et des fenêtres qui s’ouvrent parfois: il faut les prendre, il faut les saisir parce qu’après ça se referme, parce que la vie est pleine de surprises.
Donc là j’ai une fenêtre et c’est surtout que j’ai plein de gens motivés. On avait une envie commune en fait. C’est ça qui a tout déclenché.”

Tu pars quand?

On part mercredi. La météo est bonne, on part sous spi. Allez on dévale! Normalement, voilà, on dit toujours, moi je dirais entre 8 et 10 jours. Huit si vraiment on a du vent continu et dix si on a des bulles de vent mous… Je ne sais pas,  ou un problème! Un problème quelconque. Parce ce que tout peut arriver aussi! On est d’accord?”

On est d’accord!” Bon voyage Marie!

katell

Psychologue et psychanalyste, je collabore depuis plusieurs années avec des conseillers d'orientation et des formateurs. J'ai aussi deux fils qui se demandent ce qu'ils feront à l'âge adulte. C'est pour eux que j'ai décidé de réunir mes connaissances sur ce blog, et finalement de les partager avec vous. Ensemble on va plus loin ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.