Alain Gioda, historien du climat, géographe

Publié par katell le

Connais tu l’arbre à fontaine? Les filets attrape-brouillard, ou les puits de rosée?

Savais-tu que le plus grand trésor des Incas, au Machu Picchu, avait été pillé par un prospecteur minier bien avant sa découverte officielle? Et que l’hiver 1684 en Suisse, le vin de messe gelait dans les calices tant il faisait froid?

machu picchu

Si tu t’ennuies à mourir en cours de géographie au lycée, jette un coup d’oeil à la biographie d’Alain Gioda. lui il est passionné. Comme la photographe Dominique Faye, il partage ses découvertes et son amour de la nature avec des jeunes. Cette fois-ci pas de colonies manchots mais encore des baleines, des volcans et des oiseaux de mer, et des expériences d’autonomie énergétique. Le tout observé attentivement depuis le pont d’un voilier ou lors de randonnées dans l’archipel des îles Canaries. Les élèves qui ont eu la chance de participer à cette mission scientifique racontent leur expérience sur cette page du lycée Jean Monnet à Montpellier.

Alain Gioda, amoureux de la nature et des voyages, géographe de formation, a eu plusieurs vies.

D’abord chercheur en hydrologie,  il vit quelques années en Italie, effectue des études d’impact de travaux sur l’eau en Nouvelle-Calédonie, en Côte d’Ivoire, au Sahel, avant de s’inventer un métier reliant les sciences de l’eau, l’histoire et l’écologie. Voici donc notre homme devenu historien du climat, qui se plonge dans les archives Européennes et Sud américaines à la recherche des témoignages météorologiques du dernier millénaire.

Son Blog est passionnant, il y mêle des articles sur ses recherches historiques, avec les dernières découvertes en “écologie populaire”. Ce sont des techniques “belles, utiles et bon marché” dédiées au développement durable. En clair: des maisons bioclimatiques construites avec des matériaux locaux, des systèmes de récupération d’eau, la valorisation d’énergies renouvelable par des éoliennes ou des panneaux solaires.

Son terrain d’étude privilégié: les Canaries et l’Amérique Latine.  L’hydrologue nous tient au courant des derniers développements des filets à brume, qui recueillent l’eau du brouillard pour la restituer aux cultures et aux hommes dans les zones arides.

Au détour d’une page web consacrée à l’histoire du climat, on découvre que les conquistadors s’interrogeaient déjà au 16e siècle sur les effets de la déforestation. D’abord considérée comme une preuve de la domination glorieuse de l’homme sur la nature,  elle est finalement jugée nocive au 18e siècle car on s’aperçoit qu’elle entraîne sécheresse et désertification. Et ceci bien avant que l’on prenne conscience du réchauffement climatique.

Arbre_de_l'Isle_de_Fer_(Description_de_l'Univers,_t._3,_pl._82)

Le Garoé, ci-dessus, est un arbre de la famille du laurier. Son feuillage retient l’eau du brouillard et la restitue aux habitants de l’île de Hierro aux Canaries. Les Guanches, premiers habitants de l’archipel plaçaient des cuves sous la ramure et secouaient les branches pour faire tomber l’eau. Cet arbre, également appelé l’arbre Saint, a été porté à la connaissance des occidentaux par Bartolomé de Las Casas, lors d’une expédition au Mexique au 16e siècle. Des ingénieurs se sont inspirés de cette technique ancestrale pour créer des filets attrape-brouillard métalliques très utiles dans les zones semi-désertiques.

Mais comment et pourquoi Alain est-il devenu géographe?

Est-ce la lecture du Petit Prince de Saint Exupéry qui l’a convaincu?

En réalité, il est baigné dès l’enfance dans les récits de voyage de son père, de sa mère, d’un oncle en Indochine. Des romans également, et tout ces étrangers qui visitaient la Côte d’Azur où il vivait.

Il aimait aussi visiter le musée d’histoire naturelle de Nice, fasciné par les fossiles et les animaux conservés dans les bocaux de formol. Au point de se lancer dans la chasse aux papillons à l’adolescence, marchant des heures sous le soleil des Alpes à la recherche d’espèces rares. Puis de se promener à moto dans les vallées et les montagnes.

De là c’est tout aussi naturellement qu’il a suivi jusqu’au doctorat des études de géographie. Il a rédigé une thèse au sujet de l’histoire des crues en Italie du Nord. Sa carrière de géographe-explorateur a démarré ainsi, à Turin pour se poursuivre aujourd’hui après maints détours dont je t’ai parlé plus haut en Amérique du Sud, dont il étudie l’histoire du climat.

Les secrets d’orientation d’Alain Gioda

  • L’esprit de synthèse et la connaissance de soi

Il a su dès le départ prendre une voie qui rassemblait son goût pour les voyages, la nature et les livres. Il a récidivé en construisant sa nouvelle spécialité d’historien du climat qui fait appel à ses connaissances en hydrologie et s’appuie sur son intérêt pour l’écologie et l’histoire.

Son choix d’étude montre qu’il se connaissait déjà suffisamment à 18 ans pour prendre une direction qui lui convenait très bien. Comment si jeune est-il arrivé à si bien se connaître? Peut-être un élément de réponse se trouve dans cette passion plutôt rare pour la chasse au papillons. Il ne s’est pas contenté de rêver devant les tableaux d’insectes du musée de Nice. Il est allé lui-même collecter ses propres spécimens. Sans se demander si un copain viendrait avec lui.

  • Un milieu stimulant

Une maison de famille dans les Alpes, des parents voyageurs qui l’emmènent dans les musées, Alain a bénéficié d’un entourage stimulant. Dans beaucoup de familles on peut trouver des sources d’inspiration pour construire son avenir, encore faut-il en prendre conscience, et prendre ce que peut nous donner notre entourage.

Et toi, quelles sont les qualités, les centres d’intérêts de tes proches? Peux-tu en faire une source d’inspiration pour ton orientation?


katell

Psychologue et psychanalyste, je collabore depuis plusieurs années avec des conseillers d'orientation et des formateurs. J'ai aussi deux fils qui se demandent ce qu'ils feront à l'âge adulte. C'est pour eux que j'ai décidé de réunir mes connaissances sur ce blog, et finalement de les partager avec vous. Ensemble on va plus loin ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
%d blogueurs aiment cette page :